Inner monologue / Monologue intérieur

gremlin

EN: When we are talking to people, we tend to carefully choose our words in order to make them feel good, most of all when we have a critic or an objection to make, just because we do not want them to feel upset. It is natural, we do not want to hurt people (well, my parents would say that I am the kind who speaks the truth as it is, but it is another subject!). So what about the things we say to ourselves? Are we doing the same? Not at all… When it comes to critics, we are not carefully selecting our words to soothe the message.

Kindness is usually not in the self-talk dictionary. You may all have said to yourselves things like “I am fat, I am useless, I am worthless, I do not deserve this, I could never do that, etc.”. Step back and think for a minute about how you would feel if someone else told you these kinds of things. The answer is, you would feel bad, depressed, worthless, useless, whatever adjective goes with what you are telling yourself on a daily basis.

The words you use during the conversations you have with yourself are as powerful as the ones you use to speak to others. And they have a huge impact on your self-confidence and the way you see yourself. In fact, researchers studying the thinking patterns of people with clinical levels of depression find that they frequently use a destructive self-talk. There are not many studies on the impact of positive inner monologues, but they logically suggest the contrary.

Anyway, negative or critical self-talk is a waste of time, of well-being and of energy. Why? Ok, let’s take a random example. You are having a conversation with friends and the opinion you give on a subject contradicts theirs. So you begin to think “Why did I say that? Now they think I am a moron, they are judging me. Oh, I should have said this or that instead”. And the self-talk goes on and on, you relive the conversation in your mind, you are virtually trying to change the outcome in your mind, etc. In the mean time, your friends moved on, while you begin to feel bad. How do you know what they think about you? And most of all, why do you care? You are just worrying on something you planted yourself in your own mind!

The more you talk yourself down, second-guess yourself, the less you will find solutions to the problems that you face daily. The others will question you too, wondering if you are up to the challenges in your life. The outcomes will only cause you to doubt yourself and keep you in a negative spiral.

So do me a favour, do not belittle yourself, make your critical monologues shut up, try to be kind to yourself. You know you are amazing. You are worth the things you want to do, you have the right (and the duty) to speak your truth and your opinions. Your self-confidence will thank you for this. And be proud of who you are, you are unique in this world, and your vision of yourself and the world only depends on you.

———————————————————————————————————————

FR : Lorsque nous parlons aux gens, nous avons une tendance à choisir nos mots avec soin, dans le but qu’ils se sentent bien, et surtout lorsque nous avons une critique ou une objection à faire, juste parce que nous ne voulons pas les contrarier. C’est naturel, nous ne voulons pas blesser les gens (bon, mes parents diront que je suis plutôt du genre à dire les vérités telles qu’elles sont, mais c’est un autre sujet!). Et qu’en est-il des choses que nous nous disons? Procédons-nous de la même manière? Pas du tout… Relativement aux critiques, nous ne choisissons pas nos mots avec soin pour adoucir le message.

La gentillesse n’est généralement pas dans le dictionnaire de l’autosuggestion. Vous vous êtes sûrement déjà dit “ je suis gros(se), je suis inutile, je ne suis pas digne d’intérêt, je ne mérite pas ceci, je ne pourrai jamais faire cela, etc.”. Prenez du recul un instant et demandez-vous comment vous vous sentiriez si une autre personne vous disait ce genre de chose. La réponse est mal, déprimé(e), sans intérêt, peu importe l’adjectif qui va avec ce que vous vous dites quotidiennement.

Les mots que vous utilisez durant les conversations que vous avez avec vous-même sont aussi puissants que ceux utilisés lors de conversations avec les autres. Et ils ont un impact important sur la confiance en soi et la manière dont vous vous percevez. En effet, des chercheurs étudiant les comportements de pensée de patients avec un niveau clinique de dépression ont déduit qu’ils utilisaient fréquemment une autosuggestion destructrice. Il n’y a pas beaucoup d’études sur l’impact de monologues intérieurs positifs, mais ils suggèrent logiquement le contraire.

Quoi qu’il en soit, l’autosuggestion négative ou critique est une perte de temps, de bien-être et d’énergie. Pourquoi? Ok, prenons un exemple au hasard. Vous êtes en pleine conversation avec des amis, et l’opinion que vous donnez sur un sujet est en totale contradiction avec la leur. Alors vous commencez à penser “Pourquoi j’ai dit cela? Maintenant ils pensent que je suis un(e) idiot(e), ils me jugent. Oh, j’aurais dû dire ceci ou cela à la place ». Et le monologue intérieur continue encore et encore, vous revivez la conversation dans votre tête, essayant d’en changer l’issue, etc. En attendant, vos amis sont passés à autre chose. Comment savez-vous ce qu’ils pensent de vous? Et surtout, qu’en avez-vous à faire? Vous vous préoccupez simplement de quelque chose que vous avez vous-même planté dans votre esprit!

Plus vous vous rabaissez, vous vous critiquez après coup, moins vous trouvez de solutions aux problèmes que vous affrontez quotidiennement. Les autres aussi vont douter de vous, se demandant si vous êtes prêt(e) à faire face aux défis de votre vie. La conséquence va seulement provoquer le doute en vos capacités et vous garder dans une spirale négative.

Alors rendez-moi un service, ne vous rabaissez pas, faites taire vos monologues critiques, essayez d’être chaleureux(se) avec vous-même. Vous savez que vous êtes exceptionnel(le). Vous méritez les choses que vous voulez faire, vous avez le droit (et le devoir) d’exprimer votre vérité et vos opinions. Votre assurance vous remerciera pour cela. Et restez fier(e) de qui vous êtes, vous êtes unique dans ce monde, et la vision de vous-même et du monde qui vous entoure dépend seulement de vous.

One thought on “Inner monologue / Monologue intérieur

  1. kutoyx says:

    Very well written, it’s easy to relate to that story, even the little voice in my head said : “yeah, you do that too!”
    Self inner-conversations are so powerful!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s