Take a walk on the bright side / La vie du bon côté

Standard

20160808_160040

(English version) – I am back from a wonderful holiday in Cuba, where I got to chill, take the sun, visit the area I was staying in, snorkel,… Have you noticed how you stop thinking about your daily worries and the things you should do, have to do, don’t want to do when you are on holidays? That’s right, you put your mind on hold, just to fully enjoy your time out of the 9-5 vortex. It is what happened to me, but something made me think when I got back. As my mind was beginning to get filled with thoughts of ending holidays, I realized that the worries creeping in were nonsense, as I am still on holidays. So why on earth would the day-to-day concerns get me if I still can relax and enjoy my time off? Because I am back in the city where I go to work, where I spend most of my days and nights and, while I put things on hold when I was in Cuba, the reality of them all appeared to me when I came back. And yet, they were already there when I left, I only changed scenery, and it was enough for my brain to stop thinking about them.

We create worry, we create doubt. And we all take holidays as an excuse to stop worrying. But holidays are just a moment in our year, we spend most of our time working, paying bills, socializing, fighting with our boss, setting the alarm for the next morning,… We therefore spend most of our time waiting for our excuse to stop thinking about everyday life and our daily worries. We like to beat ourselves up, don’t we? I don’t want this, I want my whole life to feel like holidays, and you should do the same, but it takes a change of perception. In order to do so, you need a certain awareness of what is going on in your mind, an acknowledgement of the pointless thoughts about pointless matters you have, in order to enjoy your day and see the bright side of your life.

Here is a little exercise I constantly do and you can try too: when a certain worry, thought or feeling causes you discomfort, try to identify it. What are you thinking about? Why are you thinking about it? Get acquainted with your thought, and once you have fully identified it, address it. Is the matter concerning? What is the core concern? What solutions can you find? Is it something you can solve or is it out of your control?, etc. You may have real problems to solve, we all have, but be aware that most thoughts we feed are superficial, and the more we feed a thought regarding the least important subject, the more we will perceive it as an insurmountable problem. And by the simple process of analysing a thought, we can simply erase it if useless, as we realize there is no need to feed it.

There is no hard work in looking into our mind if we have discomforting thoughts, and the more we become aware of our thoughts and concerns, the more we get the ability to identify interferences with our peace of mind, the one we naturally find every time we escape our routines for holidays. So make your everyday your holiday, you don’t need to be away to enjoy the calm and quiet of your mind, don’t be scare to approach it and tame it.

——

(Version francaise)- Je suis de retour de vacances magnifiques à Cuba, où j’ai pu me relaxer, prendre le soleil, visiter la région dans laquelle j’étais, faire du snorkeling,… Avez-vous remarqué à quel point nous arrêtons de penser à nos soucis quotidiens et aux choses que nous devrions faire, devons faire, ou ne voulons pas faire lorsque nous sommes en vacances? C’est vrai, nous mettons notre esprit en stand-by, juste pour profiter pleinement du temps loin de la spirale métro, boulot, dodo. C’est ce qu’il m’est arrivé, mais quelque chose m’a fait réfléchir lorsque je suis rentrée. Alors que mon esprit commencait à se remplir de pensées de fin de vacances, j’ai réalisé que les soucis qui s’insinuaient n’avaient pas de sens, car je suis encore en vacances. Alors pourquoi diable les soucis du quotidien m’atteindraient si je peux encore me relaxer et profiter de mes congés? Parce que je suis de retour dans la ville où je vais au travail, où je passe la majorité des mes journées et nuits et, alors que j’avais laissé les choses en suspens lorsque j’étais à Cuba, leur réalité m’est apparue à mon retour. Et pourtant, elles étaient déjà là lorsque je suis partie, j’ai juste changé de décor, et cela a suffit à mon cerveau pour arrêter d’y penser.

Nous créons l’inquiétude, nous créons le doute. Et nous prenons tous les vacances comme excuse pour arrêter de cogiter. Mais les vacances sont juste un instant de notre année, nous passons la majorité de notre temps à travailler, payer nos factures, se socialiser, se disputer avec notre patron, programmer le réveil pour le lendemain, etc. Nous passons par conséquent la plupart de notre temps à attendre notre excuse pour arrêter de penser à notre vie et nos soucis quotidiens. On aime se faire du mal, n’est-ce pas? Je ne veux pas de cela, je veux que ma vie ressemble à des vacances, et vous devriez faire de même, mais cela implique un changement de perception. Pour ce faire, vous avez besoin d’une certaine conscience de ce qu’il se trame dans votre esprit, une prise de connaissance des pensées futiles que vous pouvez avoir concernant des sujets d’autant plus futiles, dans le but de profiter de votre journée et voir le bon côté des choses.

Voici un petit exercice que je fais constamment et que vous pouvez vous aussi essayer: lorsqu’un certain souci, une certaine pensée ou une certaine émotion vous cause une gêne, essayez de l’identifier. A quoi pensez-vous? Pourquoi y pensez-vous? Faites connaissance avec votre pensée et lorsque vous l’avez totalement identifiée, répondez-y. Le sujet est-il inquiétant? Quel est le problème central? Quelles solutions pouvez-vous trouver? Est-ce quelque chose que vous pouvez résoudre ou hors de votre contrôle?, etc. Vous avez certainement de réels problèmes à résoudre, nous en avons tous, mais soyez conscients que la majorité des pensées que nous nourrissons sont superficielles, et plus nous nourrissons une pensée concernant le sujet le plus insignifiant, plus nous allons le percevoir comme un problème insurmontable. Et, par le simple processus d’analyse d’une pensée, nous pouvons simplement l’effacer si elle est inutile, car nous réalisons qu’il n’y a aucune raison de l’entretenir.

Examiner notre esprit si nous avons des pensées déconcertantes n’est pas un travail fastidieux, et plus nous prenons conscience de nos pensées et soucis, plus nous acquérons la capacité d’identifier les interférences avec notre tranquilité d’esprit, celle que nous trouvons naturellement chaque fois que nous nous échappons de nos routines pour les vacances. Alors faites de votre quotidien vos vacances, vous n’avez pas besoin d’être loin pour profiter du calme et du silence de votre esprit, n’ayez pas peur de l’approcher et de l’apprivoiser.

 

Advertisements

Happiness, this way / Par ici le bonheur

Standard

13

 

EN: Imagine your life free of worries, without wondering how you could do this, why that is happening to you, how you can change this or that. How would you feel? What would you do? Do you think it is possible? My answer is yes!

Well, obviously the millions thoughts you have everyday about everything will not leave, and I am not talking about changing radically your lifestyle or your habits, I am just talking about getting into a place of general wellbeing, feeling good most of the time, even great, enjoying every second of your life and welcoming the unexpected.

Has it already happened to you? Have you already spent a single day just feeling good and happy? I am sure we all can answer yes to these questions, but most of us would also add that this kind of feeling does not last, it is only happening relatively to something good that happened, a happy occurrence. But remember how you felt that day, not complaining, not worrying about anything, putting negative matters on the side, even wondering if you had something special to do or think about that you postponed but you just forgot about it.

Let’s take a look at our mind for a second, and especially at our thoughts pattern. There are dominant thoughts, and secondary ones. The secondary thoughts are just ideas, instant memories that are crossing our mind, but we do not pay attention to them. They are just passing by, like clouds. The dominant thoughts, on the other hand, are the ones we dwell on. They are the thoughts we think over and over again, the ones that were crossing but just stopped right there, because they are being fed. Dominant thoughts can be either positive or negative, plain and simple. And strangely enough, we like to dwell on the negative ones. We like self-flagellation do we? The secret to a general wellbeing is a simple as feeding the positive dominant thoughts. I said simple, but not easy ^^

I know you want this car, this lifestyle, this loving relationship, a million dollar and the beach house in the sun. And you keep telling yourself that you will feel better when you get it, you will finally be happy when you get it. But why would your happiness rely on such things? And if you are not persistent enough to get these things, will you be sad forever then? Happiness is here and now. Happiness is taking what you have in your life right now and making the most of it. Happiness is an inside job, because no external event, person or object can be responsible for it. Take accountability for your own happiness, make it yours, be grateful for the small things that make your life what it is today. The more you will appreciate them, the more you will be able to appreciate the beach house in the sun, and the more the habit to work on this feeling will make you someone happy, daily.


FR: Imaginez votre vie sans souci, sans vous demander comment régler ceci, pourquoi cela vous arrive, comment vous pouvez changer ceci ou cela. Comment vous sentiriez-vous? Que feriez-vous? Pensez-vous que c’est possible? Ma réponse est oui!

Bien évidemment, les millions de pensées que vous avez tous les jours à propos de tout ne vont pas partir, et je ne parle pas de changer radicalement votre style de vie ou vos habitudes, je parle juste d’atteindre un état de bien-être général, en se sentant bien la majorité du temps, et même très bien, profitant de chaque seconde de la vie en se réjouissant de l’inattendu.

Cela vous est-il déjà arrivé? Avez-vous déjà passé une seule journée juste à vous sentir bien et heureux? Je suis sûre que nous pouvons tous répondre oui à cette question, mais la plupart d’entre nous rajouterions aussi que ce genre de sentiment ne dure pas, qu’il ne surgit que lorsque quelque chose de bien est arrivé, un événement heureux. Mais souvenez-vous comment vous vous sentiez ce jour-là, sans se plaindre, sans s’inquiéter de rien, mettant les sujets négatifs de côté, même à vous demander si vous aviez quelque chose à faire ou à penser que vous aviez reporté mais finalement totalement oublié.

Analysons notre esprit un instant, et plus particulièrement notre système de pensée. Il y a les pensées dominantes, et les pensées secondaires. Les pensées secondaires sont juste des idées, des souvenirs qui traversent notre esprit, mais nous n’y portons pas attention. Les pensées dominantes, quant à elles, sont celles sur lesquelles nous nous attardons. Elles sont les pensées qui reviennent encore et encore, celles qui ne faisaient que traverser mais qui se sont arrêtées juste là, car elles sont nourries. Les pensées dominantes peuvent être soit positives, soit négatives, purement et simplement. Et bizarrement, nous aimons nous acharner sur les négatives. On aime l’autoflagellation n’est-ce pas? Le secret d’un bien-être général est aussi simple que de nourrir les pensées dominantes positives. J’ai dit simple, mais pas facile! ^^

Je sais que vous voulez cette voiture, ce style de vie, cette relation amoureuse, un million de dollars et la maison en bord de mer au soleil. Et vous passez votre temps à vous dire que vous vous sentirez mieux quand vous l’aurez, vous serez enfin heureux quand vous l’aurez. Mais pourquoi reposeriez-vous votre bonheur sur ces choses? Et si jamais vous ne persistez pas assez pour les obtenir, serez-vous indéfiniment malheureux? Le bonheur est ici et maintenant. Le bonheur c’est de prendre tout ce que vous avez dans votre vie à cet instant et en profiter. Le bonheur est un travail intérieur, car aucun évènement extérieur, aucune personne ou aucun objet ne peut en être le garant. Prenez la responsabilité de votre propre bonheur, faites-en le vôtre, soyez reconnaissants pour les petites choses qui font de votre vie ce qu’elle est aujourd’hui. Plus vous les apprécierez, plus vous serez en mesure d’apprécier la maison en bord de mer au soleil, et plus l’habitude de cultiver ce sentiment fera de vous quelqu’un d’heureux au quotidien.

The giraffe / La girafe

Standard

1a3447ede0c2561b19d758a54dde6d75_large

EN: So, my father called me the other day, and he told me : “Cécile, I read your last post and I gave a try to your tip, I thought about a giraffe in the morning, and spent the day looking for giraffes. Well, I did not see any, so I just want to tell you that it does not work!”

So maybe I should talk about timing then! Maybe he did not see anything reminding him giraffes on that day, but maybe he saw it the day after, and if he had not seen a giraffe until now, well I already used 5 times the word “giraffe” (yes, once in the title too!) and the picture speaks for itself! My dear dad, here is your giraffe! 🙂

More seriously, there is no definite timing in this process of creation, you can sometimes see changes in your environment right away when you focus your mind on one special thought, or it can take much longer! If you dream of getting 100 000 dollars, I can tell that they will not materialize overnight! But if you focus on 20 dollars, you will surely get lucky sooner! You see my point? The timing mainly depends on what you focus on. And when it comes to our giraffe, do not expect immediate signs if you live in a place where squirrels are the rarest animals around and you do not turn out your TV on Discovery Channel!

Moreover, you can wait for manifestation of signs and situations in your life related to your focus, that may never come if you do not believe they will. Belief and trust in the process are the key to manifestation. If you keep telling yourself that it does not work, then you will not be aware enough to analyse what is going on around you. And you may miss opportunities leading you to your goal, extending the deadline again and again.

Let’s make clear that we are not talking about the giraffe anymore, because once you have seen one, you have seen it and your life does not change. But we are talking here about the goals you may have in your life, the ones that keep you up at night and generating thoughts that keep coming into your mind! The idea to get up and think about an animal is just an example to make you more aware of the fact that what is going on around you is the reflect of what you focus on. And once you see the signs of your animal, then you can move forward to a small goal, then a bigger, then a bigger…

———————————————————————————————————-

FR: Alors, mon père m’a appelée l’autre jour, et il m’a dit: “Cécile, j’ai lu ton dernier article et j’ai appliqué ton conseil, j’ai pensé à une girafe le matin, et ai passé ma journée à chercher des girafes. Et bien je n’en ai vu aucune, alors je veux juste te dire que cela ne fonctionne pas!”

Alors je devrais donc parler de timing! Peut-être qu’il n’a rien vu lui rappelant une girafe ce jour-là, mais peut-être a-t-il vu quelque chose le lendemain, et s’il n’avait pas vu de girafe jusqu’ici, et bien j’ai déjà utilisé 5 fois le mot “girafe” (oui, une fois dans le titre aussi!) et la photo parle d’elle-même! Mon cher papa, voici ta girafe! 🙂

Plus sérieusement, il n’y a pas de timing précis dans ce processus de création, vous pouvez parfois voir des changements presque immédiats dans votre environnement lorsque vous pensez à une chose précise, ou bien cela peut prendre beaucoup plus de temps! Si vous rêvez d’avoir 100 000 dollars, je peux vous dire qu’ils ne vont pas se matérialiser par magie du jour au lendemain! Mais si vous vous concentrez sur 20 dollars, vous serez sȗrement chanceux plus rapidement!  Vous voyez où je veux en venir? Le timing dépend majoritairement de ce sur quoi vous vous concentrez. Et pour ce qui est de notre girafe, n’attendez pas de signes immédiats si vous vivez dans une région où les écureuils sont les animaux les plus rares et si vous n’allumez pas votre TV sur la chaine découverte! 

De plus, vous pouvez attendre des signes et situations dans votre vie en corrélation avec votre pensée qui ne viendront peut-être jamais si vous ne croyez pas qu’ils vont se produire.  La foi et la confiance en ce processus sont la clé de la manifestation. Si vous continuez à vous dire que cela ne fonctionne pas, vous ne serez pas assez conscients pour analyser ce qu’il se passe autour de vous. Et vous pouvez rater des opportunités vous conduisant jusqu’à votre but, allongeant le délai, encore et encore.

Soyons clairs, on ne parle plus de la girafe, car une fois que vous en avez vu une, vous l’avez vue et votre vie ne change pas. Mais nous parlons des objectifs que vous pouvez avoir dans votre vie, ceux qui vous tiennent éveillés la nuit et qui provoquent des pensées qui ne font que vous revenir en tête! L’idée de se lever et de penser à un animal est juste un exemple pour vous rendre plus conscients du fait que ce qui se passe autour de vous est le reflet de ce sur quoi vous vous concentrez. Et une fois que vous avez vu les signes de votre animal, vous pouvez ensuite passer à un petit objectif, puis un plus grand, puis un plus grand…