Present tense / Indicatif présent

Standard

681789052-reloj-de-arena-deslizarse-efimero-monton

EN: Time flies and it took me a long time to write a new article, but here it is! I do not have the objective to write once per week or once per month, but more the objective to write on what inspires me enough to be posted on the blog!

2 things pretty related in their meaning led to the writing of this article. The first is a video I came across on Facebook, inviting the viewer to imagine he just died and has to evaluate his life by asking himself 3 questions: What did you love about your life? Do you have any regrets now that your life is over? If you were given one more crack at living, what would you do? Obviously enough, that video made me reflect on what I am missing and wondering if life is passing me by. The second thing is also a video, an extract from a Bob Proctor’s seminar (haircuts from another time in the audience, you could easily guess it took place during the 80’s). In this video, he takes an hourglass to explain the concept of time. I loved this example and I want to share it with you, using my own words.

The hourglass represents life, or more specifically time within one’s life. The sand at the bottom of it stands for the past, the sand at the top and waiting to flow stands for the future. The narrow path it will have to follow is the present moment, the here and now. What amount of sand we have left in our hourglass is a mystery, we could say we still have a lot to live, but it’s only a guess, and we could see the last grain pass tonight. On the other hand, we do know how much sand is lying at the bottom of it, it is the memories we have, some of them we hold on to. It is made of moments we regret, actions we wish we did not take or we wish we took, people we miss, etc. But it is also made of moments we wish lasted longer, great times we could never forget. Whether they are good or bad memories, we have this undeniable tendency to lie down on this sand that settled some time ago, when the now is where the sand flows, where we should be living.

Do you see the link between the 2 videos? So do you see my point? What is past cannot be lived again, and the end of the road ahead is out of sight, in a thick fog covering everything. Even if we can prepare for the future, take a specific direction, we cannot predict it. All we have is now. The decisions we take now are the ones that will dissipate the fog of what’s next, and there is no U-turn to go back to what was already lived, so we’d better make peace with it, forgive the people that hurt us, let go of the things that only add doubt and pain to our present. The past does not serve us, and neither does the future. The present moment does.

It is Thanksgiving in the USA right now, people there are spending time with their loved ones and sharing what they are grateful for in their lives. Gratitude is a powerful tool to focus on the present moment when your mind is torn between travelling back to who you were once and going into the future to meet your future self, the one you want to be. It helps you realize what you do have in your life, despite all your regrets, and once you begin writing the list, you find more and more things and people to be grateful for in your current life. Give it a try, you will be amazed of all the things you did not even imagined were making you life as great as it is right now. The past is gone, deal with it, don’t get stuck at the bottom of your hourglass mourning what you lost, you are missing your life. And the future is yet to be written, so be happy with what you have, look around you, live the moment, do not take anything for granted, and do not let your happiness rely on when (when I have more money I will be happier, when I have this job I will be happier). Always work to be the best version of yourself, your future self will thank you for it, and you will never find the need to look back again.

 

——

FR: Le temps file et il m’a fallu du temps avant d’écrire un nouvel article, mais le voici! Je ne me fixe pas l’objectif d’écrire une fois par semaine ou par mois, mais plutôt celui d’écrire lorsque quelque chose m’inspire suffisamment!

2 choses plutôt similaires dans leur sens m’ont amenée à l’écriture de cet article. La première est une vidéo sur laquelle je suis tombée sur Facebook, incitant la personne la regardant à s’imaginer venant de mourir et à faire l’évaluation de sa vie achevée en répondant à 3 questions : Qu’avez-vous aimé de votre vie? Avez-vous des regrets maintenant que votre vie s’est achevée? Si on vous donnait une autre chance de vivre, que feriez-vous? Comme prévu, cette vidéo m’a fait réfléchir sur ce que je manque et me demander si la vie me passe à côté. La seconde chose est aussi une vidéo, un extrait d’un séminaire de Bob Proctor (des coupes de cheveux d’une autre époque dans le public, on pouvait aisément deviner qu’il a eu lieu dans les années 80). Dans cette vidéo, il prend un sablier pour expliquer le concept du temps. J’aime cet exemple et je veux le partager avec vous, utilisant mes propres mots.

Le sablier représente la vie, ou plus précisément le temps au sein d’une vie. Le sable au fond représente le passé, le sable dans la partie supérieure et attendant de couler représente le futur. Le petit conduit qu’il devra emprunter est le moment présent, ici et maintenant. La quantité de sable qu’il nous reste est un mystère, nous pourrions dire qu’il nous reste longtemps à vivre, mais c’est seulement une supposition, et nous pourrions en écouler le dernier grain ce soir. Au contraire, nous connaissons la quantité de sable qui repose au fond du sablier, il représente les souvenirs que nous avons, certains auxquels nous nous accrochons. Il est constitué de moments que nous regrettons, d’actions que nous souhaitons ne pas avoir faites, ou au contraire faites, de gens qui nous manquent, etc. Mais il est aussi constitué d’instants que nous aurions aimé voir durer plus longtemps, de moments que nous ne pourrons jamais oublier. Qu’ils soient de bons ou de mauvais souvenirs, nous avons cette indiscutable tendance à nous allonger sur ce sable qui s’est installé depuis longtemps, lorsqu’ici et maintenant est là où s’écoule le sable, où nous devrions vivre.

Voyez-vous le lien entre ces 2 vidéos? Alors, voyez-vous où je veux en venir? Ce qui est passé ne peut être vécu à nouveau, et le bout de la route au loin est hors de vue, dans un épais brouillard couvrant tout. Même si nous pouvons nous préparer pour le futur, prendre une route précise, nous ne sommes pas en mesure de le prédire. Tout ce que nous avons est l’instant présent. Les décisions que nous prenons maintenant sont celles qui vont dissoudre le brouillard de ce qui vient ensuite, et il n’y a pas de demi-tour pour revenir à ce que l’on a déjà vécu, alors nous ferions mieux de faire la paix avec, de pardonner les gens qui nous ont fait du mal, laisser partir les choses qui ne font qu’ajouter du doute et de la peine à notre présent. Le passé ne nous aide pas, et le futur non plus. Le moment présent, oui.

C’est Thanksgiving aux Etats-Unis, les gens passent du temps avec leurs proches en partageant ce pour quoi ils sont reconnaissants dans leur vie. La reconnaissance est un outil puissant pour se concentrer sur l’instant présent lorsque votre esprit est tiraillé entre voyager dans le passé vers cette personne que vous étiez et entre aller dans le futur pour rencontrer le futur vous, la personne que vous voulez être. Elle vous aide à réaliser ce que vous avez dans la vie, malgré vos regrets, et une fois que vous commencez à écrire la liste, vous trouvez de plus en plus de choses et de personnes pour lesquelles être reconnaissant. Essayez, vous serez étonné de toutes les choses dont vous ne vous doutiez pas qui rendent votre vie aussi belle qu’elle ne l’est maintenant. Le passé est parti, faites-vous une raison, ne restez pas au fond de votre sablier à pleurer ce que vous avez perdu, vous êtes en train de laisser filer votre vie. Et le futur est encore à écrire, alors soyez heureux avec ce que vous avez, regardez autour de vous, vivez l’instant, ne prenez rien pour acquis, et ne conditionnez pas votre bonheur à quand (quand j’aurai plus d’argent je serai heureux, quand j’aurai ce job je serai plus heureux). Travaillez constamment à être la meilleure version de vous-même, le futur vous vous en remerciera, et vous ne verrez plus jamais la nécessité de regarder à nouveau en arrière.

It’s all about faith/ C’est une question de foi

Standard

1263-20121224-IWantToBelieve

 

EN: Faith. Some find it in religion, they believe in Jesus, in Allah. They believe in one or many gods, they pray, and whatever happens in their lives, they feel that a divine spirit has a plan for them, that it will answer their prayers and this conviction never flickers. The same applies for the Law of Attraction and the process of creation.

 

Some (or should I say many?) wrongly believe that in order to make the LOA work for them, they only need to acknowledge the philosophy, put a thought out there and that the Universe will just work on it, regardless of their feeling and attitude towards that thought. But the Universe, unlike God, does not work in mysterious ways. We are all made of atoms, we are all energy, and we cross path with things that match the vibrational frequency we are tuned on. So if deep down you believe you are not worth the things that you want, if you doubt yourself, if your limitations and beliefs stop you from believing that you will get what you want instead of what you think you deserve, you will only get what you asked for: limitations, lack, debt, people who will challenge you, etc. You need faith to cling to your dream.

 

I have known the LOA for a few years now, and I recently realised that it worked better for me at the beginning than after I learnt various techniques and tools to use it to my advantage. Why? Because when I discovered it I applied the principles without any doubt or fear, without any worry or questioning. And I managed to check a few things off my bucket list pretty fast.

Then, I let the natural second-thoughts, doubt, negative thinking come and go. And I finally realised it. I had been losing the blind faith in the process, the trust, the belief that I can get anything out of life if I want to. I became my worst enemy when it came to manifesting the things I want. I forgot that everything happening to me is a reflection of my expectations, and that I should not let any exterior situation affect me and bring me down.

 

So I got back on track. I decided to stop wondering about the outcomes, to enjoy the present and believe that all my life goals and objectives are around the corner, instead of letting negative thoughts and limitations conquer my faith. And so should you! Set a goal for something you really want, and give it 30 days when you will fully get into the process of achieving it. During these 30 days, do things that make you happy, nourish the feeling of joy and gratitude and believe you will succeed no matter what, every single day. The timeframe is only here so you do not postpone and get into it 100%. Take it as a game where there is no doubt, no worries, no questions, just faith and gratitude. Do not let your current reality get in the way, at it is only the result of your past negative thinking. And of course enjoy life, enjoy every moment. Have fun. Do not try too hard, be at ease, it is a game, so it should only be fun. Sit back, relax, and watch and see your life turning the way you want it to be.

———-

 

FR : La foi. Certains la trouvent dans la religion, ils croient en Jésus, en Allah. Ils croient en un ou plusieurs dieux, ils prient, et peu importe ce qui arrive dans leur vie, ils sentent que cet esprit divin a un plan pour eux, qu’il répondra à leurs prières; et cette conviction ne vacille jamais. La même chose s’applique à la Loi de l’Attraction et au processus de création.

 

Certains (ou devrais-je dire beaucoup?), croient à tort que pour faire fonctionner la loi de l’attraction en leur faveur, ils ont juste besoin de reconnaître l’existence de cette philosophie, d’envoyer une pensée et que l’Univers va simplement y travailler, peu importe leur ressenti et leur attitude par rapport à cette pensée. Mais les voies de l’Univers, contrairement à celles de Dieu, ne sont pas impénétrables. Nous sommes tous faits d’atomes, nous sommes tous de l’énergie, et nous croisons le chemin de choses qui correspondent à la fréquence et la vibration sur lesquelles nous sommes branchés. Alors si au fond vous croyez que vous ne méritez pas les choses que vous souhaitez, si vous doutez, si vos limitations et vos croyances vous empêchent de croire que vous obtiendrez ce que vous souhaitez au bénéfice de ce que vous pensez mériter, vous aurez seulement ce que vous avez demandé : limitations, dettes, des personnes qui vont vous défier, etc. Vous avez besoin de foi pour vous accrocher à votre rêve.

 

Je connais la loi de l’attraction depuis quelques années maintenant, et j’ai récemment réalisé qu’elle fonctionnait mieux pour moi au début qu’après que j’aie appris plusieurs techniques et outils pour l’utiliser à mon avantage. Pourquoi ? Parce que lorsque je l’ai découverte j’en ai appliqué les principes sans doute ou peur, sans inquiétude ni remise en question. Et j’ai réussi à enlever quelques éléments des choses à faire sur ma liste de vie. Et puis j’ai laissé les arrière-pensées naturelles, le doute, la pensée négative aller et venir. Et j’ai enfin compris. J’avais perdu la foi aveugle en ce processus, la confiance, la certitude que je peux avoir ce que je veux dans la vie si je le souhaite. J’étais devenue ma pire ennemie pour manifester les choses que je veux. J’avais oublié que tout ce qui m’arrivait était le reflet de mes attentes, et que je ne devais pas laisser les évènements extérieurs m’affecter ou me tirer vers le bas.

 

Alors je suis revenue dans le droit chemin. J’ai décidé d’arrêter de m’inquiéter du résultat, de profiter de l’instant présent et de croire que tous mes objectifs de vie sont au coin de la rue, plutôt que de laisser des pensées négatives et mes limitations conquérir ma foi. Et vous devriez également! Fixez-vous un objectif pour quelque chose que vous souhaitez vraiment, et donnez-vous 30 jours pour suivre le processus de son acquisition. Pendant ces 30 jours, faites des choses qui vous rendent heureux, nourrissez le sentiment de joie et de reconnaissance, et croyez que vous y arriverez quoi qu’il arrive, chaque jour. Cette période définie est juste là pour que vous ne reportiez pas et que vous vous y investissiez à 100%. Prenez-le comme un jeu où il n’y a pas de doutes, pas d’inquiétudes, pas de questions, juste de la foi et de la reconnaissance. Ne laissez pas votre réalité actuelle vous freiner, car elle n’est que le résultat de votre pensée négative d’hier. Et bien sûr, profitez de la vie, profitez de chaque moment. Amusez-vous. Ne forcez pas trop, soyez à l’aise, c’est un jeu, cela doit rester amusant. Relaxez-vous, et observez votre vie prendre le chemin que vous lui souhaitez.

Be here now/ Ici et maintenant

Standard

beherenow

EN : I took the bus to go home today. That bus was stuck in traffic most of the time, and as the rain was pouring outside, and I began to observe people. Here is what I saw : 3 girls in the back were looking at their phones, the girl in front of me was doing the same, and she had been since I got in the bus 25 minutes before. As I turned my head towards the front of the bus I saw 4 people staring at their phones, 2 others at their tablets. The rest of them were talking, and a lady was reading a book.

In this observation of bus riders, tell me what the majority of them was doing. They were keeping their mind busy not to get lost in boredom, or maybe to prevent their imagination wander. Oh yes I took my phone out of my purse too, because seeing those people inspired me this blog post, and I could not wait to begin and write a few ideas. I am like them. And so are you.

We do have a problem, because even if we were all travelling alone, we may be doing the same with company. In fact, we all do. The phone is on the table waiting for the next notification, the next call or text from someone who is not with us right now. We forget to be here now, we forget to fully enjoy and feel the moment. And our phone reminds us that we still have an escape if we get bored. How did this happen? How did we get so distracted from the real world?

Let me tell you what we are missing : moments with loved ones we can never get back because we are too concentrated on the ones who are not there, connections with strangers who can become close ones, opportunities, things only our eyes can catch but not the inbuilt camera of our smartphones. We lost the power of imagination, the power to stop and think, the power to focus.

So, can you do me a favour? When you spend a moment with a friend, a sibling, please leave your phone in your pocket. Facebook can wait. If this call you are receiving is important the person will call back. When you are taking a walk, enjoy it. When you are at home, take a break from your phone for at least an hour to do the things you are procrastinating about, or just to think and focus on you and your goals and dreams. Get back to enjoying the moment, to focus on the present, and stay in touch with the real world. Life is too short not to enjoy every moment.

————————————————————————————————————-

FR : J’ai pris le bus pour rentrer aujourd’hui. Ce bus était bloqué dans les bouchons la plupart du temps et, alors qu’il pleuvait des cordes dehors, j’ai commencé à observer les gens. Voici ce que j’ai vu : au fond, 3 filles regardaient leur téléphone, celle en face de moi faisait la même chose, et ce depuis que j’étais montée dans le bus 25 minutes plus tôt. En tournant la tête vers l’avant du bus, j’ai vu 4 personnes plongées dans leurs téléphones, et 2 autres dans leurs tablettes. Les autres discutaient, et une femme lisait un livre.

Dites-moi ce que la majorité de ces gens faisait dans ce bus suite à ce jeu d’observation. Ils gardaient leur esprit occupé pour ne pas se perdre dans l’ennui, ou peut-être pour empêcher leur imagination de flâner. Oh oui, j’ai moi aussi sorti mon téléphone de mon sac, parce que voir ces gens m’a inspiré cette publication, et je ne pouvais pas attendre pour commencer à écrire quelques idées. Mais dans le fond, je suis comme eux. Et vous aussi.

Nous avons un problème, car même si nous étions en train de voyager seuls, il est possible que nous agissions de même accompagnés. En effet, nous le faisons tous. Le téléphone est sur la table attendant la prochaine notification, le prochain appel ou message de quelqu’un qui n’est pas avec nous à ce moment-là. Nous oublions d’être ici, maintenant. Nous oublions de profiter pleinement du moment. Et notre téléphone nous rappelle que nous avons tous une échappatoire si on commence à s’ennuyer. Comment cela est-il arrivé? Comment en sommes-nous arrivés au point de trouver des distractions nous éloignant du monde réel?

Laissez-moi vous dire ce que nous manquons : des moments avec des êtres chers qu’on ne pourra jamais revivre parce qu’on se concentre trop sur les absents, des connexions avec des étrangers qui peuvent devenir des proches, des opportunités, des choses que seuls nos yeux peuvent voir mais pas l’objectif de notre smartphone. Nous avons perdu le pouvoir de l’imagination, le pouvoir de se poser et de penser, le pouvoir de se concentrer.

Alors, pouvez-vous me faire une faveur? Quand vous passez un moment avec un ami ou un proche, laissez votre téléphone dans votre poche. Facebook peut attendre. Si cet appel est important, la personne rappellera. Lorsque vous faites une promenade, savourez-la. Lorsque vous êtes à la maison, coupez-vous de votre téléphone pendant au moins une heure pour faire les choses que vous remettez à demain, ou juste pour vous poser, faire le point sur vous-même et vos rêves. Réapprenez à profiter du moment, à vous concentrer sur le présent, et à rester en contact avec le monde réel. La vie est trop courte pour ne pas profiter de chaque instant.